Diocèse de Toulouse - Auzeville, Corronsac, Castanet, Deyme, Mervilla, Pechabou, Pompertuzat, Rebigue

Catégorie : site Page 1 of 31

Funérailles

Nous vous rappelons que le nombre de personnes dans les églises est limité.
Merci de laisser la place aux familles.

La lettre du Père Daniel

Bonjour à tous !


Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :

« Dieu a tellement aimé le monde

qu’il a donné son Fils unique,

afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,

mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,

non pas pour juger le monde,

mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;

celui qui ne croit pas est déjà jugé,

du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Et le Jugement, le voici :

la lumière est venue dans le monde,

et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,

parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

Celui qui fait le mal déteste la lumière :

il ne vient pas à la lumière,

de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;

mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste

que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

– Acclamons la Parole de Dieu.


Retour sur le baptême d’Augustin, dimanche dernier à Castanet

Augustin, 3 ans et demi, a été baptisé dimanche dernier à l’église de Castanet. A cet âge, un chemin de plusieurs étapes est proposé aux familles, voici quelques mots écrits par la maman au moment de la première étape, avant le baptême de son enfant :

« C’est le grand jour… 1ère étape avant le baptême.

Qu’il est touchant de voir ces enfants toquer à la porte avant de pénétrer dans la maison de Dieu.

Un peu impressionnés mais impatients. Fiers de donner leur nom et de demander le baptême, certains d’une voix timide, d’autres d’une voix plus assurée, mais tous conscients de l’importance de ce jour.

Malgré le temps maussade en ce dimanche matin, la communauté nous accueille chaleureusement. Face à ces enfants, des regards bienveillants et des sourires encourageants.

Des chants, de la musique… des paroles qui nous éclairent.

Voilà qui est fait… ce 1er pas, puis bientôt un autre… »


Dimanche de la Miséricorde – Retour sur le temps de louange

Dimanche après-midi, des paroissiens se sont retrouvés nombreux à l’église de Castanet pour un temps de louange préparé conjointement par nos deux ensembles paroissiaux.

En présence du Père Daniel et du Père Stéphane Ayouaz, supérieur du séminaire de Toulouse, il était proposé à chacun de faire l’expérience à la fois communautaire et personnelle de cette Miséricorde offerte à tous, face au tableau du Christ Miséricordieux : chants de louange dynamiques et joyeux, prédication, temps de recueillement et de prière, sans oublier la possibilité de recevoir le sacrement de réconciliation durant toute la célébration…. Un moment fort spirituellement !

Ce temps s’est par ailleurs réalisé en union de prière avec les sœurs Clarisses de Toulouse, et se prolonge encore ces jours-ci grâce à elles : nous leur avons en effet confié les intentions écrites déposées pendant la célébration au pied du Christ, afin qu’elles les portent dans leurs prières.

Quelques témoignages :

« Magnifique célébration », « On a reçu vraiment le Saint Esprit », « Si on pouvait le faire plus souvent », «Merveilleux », «Je me serais cru à Lourdes », « Un très beau temps de joie source de grâce. »

Faustine Dooh


La pause musicale

Chantons et prions Notre Père avec Glorious


Célébration des messes

En semaine

Castanet : Chaque mardi et jeudi à 9h00 , chaque mercredi et vendredi à 12h00.

Saint-Orens : Du lundi au vendredi, Adoration à 11h00 suivie de la messe à 12h00.

Le week-end prochain


Ouverture des églises

  • Saint-Orens : Chaque jour, week-end compris, entre 9h et 17h30.
  • Castanet : Du mardi au vendredi entre 8h30 et 17h30. Les samedis et dimanches entre 9h00 et 17h30

Confessions

A Castanet : Chaque mardi entre 9h30 et 11h, après la messe, et chaque vendredi de 16 h à 17 h, oratoire de l’église (à droite du choeur) .

A Saint-Orens : Chaque samedi entre 10h et 12h, pendant le temps d’Adoration.


Adoration du Saint-Sacrement

Le Saint Sacrement est exposé dans l’église de Saint-Orens du lundi au vendredi entre 11h et 12h, avant la messe.

A Castanet, le Saint Sacrement est exposé dans l’église les mardis, jeudis et vendredis entre 14h00 et 17h00. Il est possible de venir adorer de façon libre ou de s’engager pour une heure.

Pour assurer une heure de présence auprès du Seigneur, merci d’appeler le 06.76.00.66.75

Un vendredi par mois, de 16h à 17h, le temps d’adoration est animé par le groupe de prière « Le 153 » à l’église de Castanet. Groupe issu de « Bartimée », animation par des chants continus.

Prochaines rencontres: 07/05; 04/06; 02/07

Si vous priez, une source jaillira de vos cœurs, une source de vie. Si vous priez fort, si vous priez avec foi, cette source vous accordera des grâces et votre communauté se fortifiera


Contacts utiles

Visites aux malades (SEM) :

  • Saint-Orens : 06 87 43 72 30
  • Castanet : 07 68 88 92 11

Équipes d’accompagnement pour les obsèques religieuses :

  • Saint-Orens : 06 04 04 15 77
  • Castanet : 06 71 15 55 14
  • Escalquens et Labège : 07 80 07 37 58

Secrétariats :

En cette période de confinement, les secrétaires des deux ensembles paroissiaux sont en télétravail. Il n’y a donc actuellement pas d’accueil téléphonique. Merci d’adresser vos demandes par e-mail aux adresses suivantes :

  • Pour Castanet : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Pour Saint-Orens : secteur.storens@gmail.com

Le sourire du jour

Bonne journée !

La lettre du Père Daniel

Dimanche 11 avril – Dimanche de la Miséricorde Divine


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

C’était après la mort de Jésus.

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine,

alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples

étaient verrouillées par crainte des Juifs,

Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit :

« La paix soit avec vous ! »

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.

Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous !

De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit :

« Recevez l’Esprit Saint.

À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ;

à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),

n’était pas avec eux quand Jésus était venu.

Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! »

Mais il leur déclara :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,

si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous,

si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard,

les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison,

et Thomas était avec eux.

Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées,

et il était là au milieu d’eux.

Il dit : « La paix soit avec vous ! »

Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;

avance ta main, et mets-la dans mon côté :

cesse d’être incrédule, sois croyant. »

Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois.

Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Il y a encore beaucoup d’autres signes

que Jésus a faits en présence des disciples

et qui ne sont pas écrits dans ce livre.

Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez

que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu,

et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

– Acclamons la Parole de Dieu.


Le mot du père Daniel

Frères et sœurs bien-aimés des ensembles paroissiaux de Castanet et de Saint-Orens,

Dans l’évangile de ce jour, saint Jean nous rapporte une apparition de Jésus le soir du premier jour de la semaine, c’est-à-dire le dimanche de Pâques. Il y en a eu d’autres, notamment à Marie Madeleine. Les apôtres sont confinés dans le lieu où ils étaient. Ils se cachent car ils ont peur d’être recherchés et condamnés comme leur Maître. Cette peur, nous la connaissons nous aussi. Marcher à la suite de Jésus n’est pas sans risque. Dans certains pays, c’est dangereux d’avoir une Bible ou un insigne chrétien. Quand nous voulons affirmer notre foi, nous pouvons nous heurter aux moqueries ou à l’indifférence. C’est toujours la même peur qui nous hante.

Mais voilà que Jésus rejoint ses apôtres dans leur enfermement. Et il continue à nous rejoindre dans les nôtres. Ses premières paroles sont pour leur souhaiter la paix. Après tout ce qu’ils ont vécu, il veut les apaiser. Cette paix, c’est la joie retrouvée, c’est le pardon, la réconciliation. Au moment de les envoyer en mission, il veut les libérer de cette angoisse qui les obsède. Le même Christ nous rejoint aujourd’hui pour nous donner sa paix, pour nous dire qu’il nous fait miséricorde. Même si nous sommes tombés très bas, il ne cherche qu’à nous relever. Là où le péché a abondé, son amour miséricordieux a surabondé.

Ce Jésus qui se manifeste aux apôtres c’est bien celui qu’ils ont suivi pendant trois ans. Mais il est transfiguré par la résurrection. À cette vue, la crainte des apôtres s’efface. Saint Jean nous dit qu’ils sont remplis de joie. C’est aussi cette joie que nous accueillons tout au long de ce temps de Pâques. Le Christ ressuscité est là. Il nous rejoint au cœur de nos vies, de nos joies et de nos épreuves. C’est auprès de lui que nous trouvons la vraie joie. Nous savons que désormais, rien ne peut nous séparer de son amour.

Il nous reste le cas de l’apôtre Thomas le retardataire. Ce n’est pas à lui qu’on fera croire ce qu’il n’a pas vu. Ce qu’il a vu, c’est Jésus crucifié et enfermé dans un tombeau. Mais le Christ ressuscité ne manque pas d’humour. Pour répondre à sa demande, il invite Thomas à s’approcher et à toucher ses plaies. Mais ce dernier n’en a pas eu besoin. Il va même plus loin que ses amis car il a été le premier à reconnaître en Jésus “Mon Seigneur et mon Dieu”. C’est la rencontre et la Parole de Jésus qui provoquent la profession de foi de l’incrédule. Nous aussi, comme ce disciple, nous aimerions avoir des preuves. Mais le Seigneur ne cesse de nous rappeler ces paroles : “Heureux ceux qui croient sans avoir vu.” Alors, quitte à être comme l’apôtre Thomas, soyons-le jusqu’au bout ; et que son aventure soit la nôtre.

Cette rencontre avec le Christ ressuscité a complètement bouleversé la vie des apôtres puis celle des premiers chrétiens. Avec lui présent au milieu d’eux, plus rien ne peut être comme avant. Saint Luc nous le rappelle dans la première lecture : “La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul cœur et une seule âme. C’est avec une grande force que les apôtres portaient témoignage de la résurrection de Jésus.” Ce qui rend leur témoignage crédible, c’est le partage. Ils mettaient tout en commun.

C’est vrai aussi pour chacun de nous. Les belles paroles ne suffisent pas. Nous sommes tous invités à partager. L’exemple des premiers chrétiens peut nous aider à être plus fraternels. Des chrétiens qui se dévouent au service des autres, nous en connaissons tous. Pendant le Carême, ils ont été nombreux à partager avec ceux qui ont faim. L’œuvre de l’abbé Pierre et celle de Mère Térésa, ça continue. Pensons aussi à tous ces petits gestes de solidarité entre voisins pendant le confinement… Les exemples ne manquent pas. Cette solidarité est plus que jamais nécessaire, surtout en cette période de pandémie où la crise frappe des pauvres de plus en plus nombreux. Témoigner du Christ ressuscité c’est être porteur de son amour. Il faut que cela se voie dans nos communautés chrétiennes.

Avec cet Évangile, nous sommes plus que jamais dans la miséricorde de Jésus. Rappelons-nous : quelques jours plus tôt, Judas l’a trahi ; Pierre l’a renié. Tous l’ont abandonné. Et maintenant, ils se cachent, ils s’enferment ; En effet, ils ont peur d’être recherchés par ceux qui ont condamné leur Maître. Or voilà que Jésus ressuscité les rejoint. Il aurait pu leur faire des reproches. Or c’est la paix qu’il leur apporte. Cette paix c’est le pardon, c’est la réconciliation. Avec Jésus ressuscité, le mal ne peut avoir le dernier mot. C’est la miséricorde qui triomphe. Voilà une bonne nouvelle très importante pour nous : quand nous nous sommes détournés du Seigneur, il est toujours là ; il ne cesse de nous rejoindre pour nous apporter sa paix.

En ce dimanche, nous demandons au Seigneur de nous rendre plus disponibles à la force de la foi. Qu’il soit avec nous pour que nous soyons plus courageux dans le témoignage. Qu’il nous garde plus généreux dans la pratique de la charité fraternelle.


Fête de la Miséricorde ce dimanche 11 avril

Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde

Jésus à Ste Faustine – Petit Journal

A l’occasion de la Fête de la Divine Miséricorde, un temps de louange ouvert à tous (sans limite d’âge !) est organisé le dimanche 11 avril à 16h à l’église de Castanet. Venez nous rejoindre pour une heure de chants et de prière, et vivre dans la joie ce Dimanche de la Miséricorde !

Dans le respect des règles sanitaires en vigueur


Lieux et horaires des messes ce week-end


Intentions de messe ce week-end

A Saint-Orens

Pour Éliane GAYRARD, premier anniversaire de son décès

Guy BAILLES et les défunts de la famille RUFFEL

A Corronsac

Pour Louis, Marguerite et Joseph RASTOUIL

Pour demander une intention de messe :

A Castanet :

  • par mél : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Par courrier : Presbytère – 2 rue Jean Gironis – 31320 Castanet
  • Dans la boîte aux lettres du presbytère (écrire « intention » sur l’enveloppe)

A Saint-Orens :

  • par mél : secteur.storens@gmail.com
  • Par courrier : Presbytère – Place du Souvenir – 31650 SAINT-ORENS
  • Dans la boîte aux lettres du presbytère (écrire « intention » sur l’enveloppe)

Offrande demandée : 18 €


Baptisé ce dimanche

Augustin AIMAR, pendant la messe de 11h00 à Castanet. Souhaitons-lui une belle vie dans notre communauté, accompagné par notre Seigneur.


Sont partis rejoindre notre Seigneur

Sur l’ensemble paroissial de Castanet

Guy DIRSON (93 ans) le 6 avril à Castanet

Sur l’ensemble paroissial de Saint-Orens

Marie LAK (79 ans) le 7 avril à Escalquens

Jacqueline DEMISSIER (98ans) à Escalquens

Christiane MARTIN (70 ans) à Labége

Seigneur, accueille-les dans Ta Lumière,

qu’ils reposent en paix auprès de Toi.


L’évangile du jour pour les petits … et les plus grands


Nous avons besoin de vous , merci pour votre aide


Contacts utiles

Visites aux malades (SEM) :

  • Saint-Orens : 06 87 43 72 30
  • Castanet : 07 68 88 92 11

Équipes d’accompagnement pour les obsèques religieuses :

  • Saint-Orens : 06 04 04 15 77
  • Castanet : 06 71 15 55 14
  • Escalquens et Labège : 07 80 07 37 58

Secrétariats :

En cette période de confinement, les secrétaires des deux ensembles paroissiaux sont en télétravail. Il n’y a donc actuellement pas d’accueil téléphonique. Merci d’adresser vos demandes par e-mail aux adresses suivantes :

  • Pour Castanet : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Pour Saint-Orens : secteur.storens@gmail.com

Le sourire du jour

Bon week-end !

Conférence biblique le 13 avril

Conférence biblique le 13 avril à 20h30
animée par le père Cyprien Comte

Vous pouvez aussi suivre la page Facebook du service de la formation de notre diocèse qui vous propose d’autres actualités et conférences https://www.facebook.com/servformdio31

La lettre du Père Daniel

Bonjour à tous !


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Le même jour (c’est-à-dire le premier jour de la semaine),

deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs,

à deux heures de marche de Jérusalem,

et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.

Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient,

Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.

Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.

Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? »

Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit :

« Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem

qui ignore les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? »

Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth,

cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles

devant Dieu et devant tout le peuple :

comment les grands prêtres et nos chefs l’ont livré,

ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.

Nous, nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël.

Mais avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.

À vrai dire, des femmes de notre groupe nous ont remplis de stupeur.

Quand, dès l’aurore, elles sont allées au tombeau,

elles n’ont pas trouvé son corps ; elles sont venues nous dire

qu’elles avaient même eu une vision : des anges, qui disaient qu’il est vivant.

Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau,

et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit ;

mais lui, ils ne l’ont pas vu. » Il leur dit alors :

« Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire

tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ

souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? »

Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes,

il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait.

Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient,

Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir :

« Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. »

Il entra donc pour rester avec eux.

Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain,

il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna.

Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent,

mais il disparut à leurs regards. Ils se dirent l’un à l’autre :

« Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous,

tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »

À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem.

Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent :

« Le Seigneur est réellement ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »

À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route,

et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.

– Acclamons la Parole de Dieu.


Le mot du père Daniel

Frères et sœurs bien-aimés des ensembles paroissiaux de Castanet et de Saint-Orens,

Le Christ est ressuscité d’entre les morts et nos cœurs sont dans la joie !

Pourtant, nous sommes marqués par les conditions particulières dans lesquelles nous avons vécu la semaine sainte et Pâques. Malgré ces circonstances difficiles, nous sommes entrés dans la joie de la résurrection.

Nous nous préparons déjà au deuxième dimanche de Pâques qui sera celui de la miséricorde. Elle ne peut que favoriser la joie et l’espérance.

La miséricorde est une règle de vie pour nous :

« Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde » Mat 5,7 Elle éclaire notre vie chrétienne qui consiste à entrer en harmonie avec le Cœur de Dieu riche de miséricorde qui nous demande d’aimer chacun, même ceux qui sont éloignés, et nos ennemis, à l’image du Père et de son Fils Jésus.

Le Seigneur appelle souvent, dans la Bible, des gens humbles, fragiles, limités ou bien qui ont des échecs et des doutes comme Thomas que nous retrouverons dans l’évangile de dimanche.

C’est très encourageant pour nous d’entendre cela. Dieu aime travailler avec des gens imparfaits, qui font l’expérience, et en retirent une grande sagesse ; celle de découvrir que par eux-mêmes ils n’arriveront jamais au top niveau de l’amour évangélique.

La manière qu’a Jésus de regarder Thomas le retourne intérieurement et change sa vie.

Pendant cette fin de semaine de l’octave de Pâques préparons-nous à cette rencontre afin de faire l’expérience de la miséricorde.


Aumônerie de Saint-Orens : Éveil à la solidarité des jeunes

Dans son encyclique Laudato Si, le Pape François écrit: “La Bible enseigne que chaque être humain est créé par amour, à l’image et à la ressemblance de Dieu. Gn 1,26.

Cette affirmation nous montre la grande dignité de toute personne humaine, qui « n’est pas seulement quelque chose, mais quelqu’un. Elle est capable de se connaître, de se posséder, et de librement se donner et entrer en communion avec d’autres personnes.

Saint Jean Paul II a rappelé que l’amour très particulier que le Créateur a pour chaque être humain lui confère une dignité infinie. …”

Cette affirmation nous invite donc à considérer chaque homme avec le même respect et à tisser des liens les uns avec les autres.

Dans la continuité de notre cheminement à la lumière de Laudato Si, les jeunes de l’aumônerie ont pu s’interroger et échanger sur la notion de SOLIDARITÉ. Cette année encore est perturbée et nous n’avons pas pu mener les actions habituelles de solidarité telles que notre participation à la Banque Alimentaire par exemple. Pour autant, la plupart des jeunes ont déjà pris part à des actions solidaires. Nous avons voulu savoir d’où venait cette invitation qui nous est faite directement, en tant que chrétiens, à prendre soin les uns des autres.

Pour aller plus loin et tenter de comprendre et ressentir les inégalités qui existent entre les différents habitants de la planète et la nécessité d’une solidarité locale et internationale, nous avons joué au jeu des Zoolalas. L’idée est de camper un personnage imaginaire: origine, pays, sexe, âge, religion, argent en poche…. et de voir, selon 13 situations, comment chacun peut avancer ou reculer dans la vie: éducation, liberté, niveau de vie…. Nous avons vu progressivement les écarts se creuser. La dernière situation appelle les plus riches à aider les plus pauvres, mais encore faut-il que chacun le veuille et que chacun soit en mesure d’aider….

Le débriefing a permis que chacun s’exprime sur son ressenti: injustice, colère, résignation, soulagement et à envisager des pistes pour mieux comprendre d’où viennent les inégalités dans le monde mais aussi autour de nous, à notre porte.

Un 2è jeu nous a permis de comprendre qu’être solidaire n’est pas si facile: chacun possédait des pièces d’un carré à reconstituer, mais avait besoin des morceaux des autres pour y parvenir. Consigne: ne pas parler, ne pas demander, ne pas prendre!

Nous avons vu combien il est complexe de changer de mode de fonctionnement: passer d’un mode de compétition comme nous sommes habitués à le vivre, à une logique de coopération.

Nous espérons pouvoir concrétiser l’année prochaine tout ce que nous avons expérimenté sur la solidarité, et devenir chacun des artisans d’un monde plus juste.

Aurélie GAUTHIER


Message de Pâques de Mgr Le Gall

Les deux tilleuls

Comment d’un arbre sec et froid depuis des mois
peuvent pousser des bourgeons marrons
et sortir de frêles et fines feuilles un peu froissées ?
Longuement, pendant le premier confinement,
j’ai regardé un couple de tilleuls
depuis ma fenêtre dans le jardin de l’Archevêché à Toulouse.
En quelques jours à peine, les deux arbres voisins,
sveltes et dépouillés dans leur élégance nue, presque transparente,
se muent en un bouquet qui s’étire en son camaïeu de vert tendre
qui n’autorise aucun autre regard au travers, mais seulement au-delà.

Ainsi en va-t-il de ce passage toujours miraculeux entre l’hiver et le printemps,
lié à la Pâque préparée par le Carême, où Dieu déploie les merveilles de son amour.
Il faut savoir prendre du temps pour contempler cette mutation lente et soudaine
entre la mort et la vie, comme il importe de rester en silence
tout le jour du Samedi saint, dans l’attente ardente du Vivant sortant du tombeau.

Comment traverser les angoisses d’une pandémie qui dure depuis une année ?
Comment peut-on envisager le temps d’après, marqués par l’épreuve,
sans céder à la tentation d’un retour pur et simple au temps d’avant ?
Avons-nous changé ? La transition a-t-elle été transformée en grâce de conversion ?
Nous avons bénéficié d’un carnet de route de Carême,
nous invitant à une « conversion intégrale »,
non pas en posant tout de suite des actes concrets capables
de nous faire passer par le moins au mieux,
nous amenant à consentir à « diminuer pour grandir »,
mais en nous attardant, de semaine en semaine,
à la redécouverte de vertus qui sont autant de dynamismes
pour déployer depuis l’intérieur les ressources de notre baptême.

En plein cœur de cette longue retraite ecclésiale,
le pape François nous a entraînés dans son courageux pèlerinage
dans les terres ensanglantées et dévastées de l’Irak.
Il nous a invités à regarder les étoiles,
les mêmes que celles contemplées par notre père Abraham.
Dans ce monde toujours aux prises avec le coronavirus,
il a dénoncé le virus du découragement,
a recommandé le vaccin de l’espérance,
pour que se développe la contagion de la foi vivante en Jésus-Christ,
sorti vivant du tombeau, gage de notre propre résurrection,
telle que nous la célébrons en cette Pâque.

Attentif à la splendeur des tapis d’Orient,
le Pape a su nous faire voir, à travers la multitude des fils de laine
aux diverses couleurs, l’image de l’unité diversifiée
à laquelle nous conduit le dessein divin du Salut.
S’il est des nœuds qui empêchent le tissage de la fraternité,
il en est d’autres qui affermissent sa texture et en garantissent la permanence,
car « tout se tient », « tout est lié », puisque nous sommes tous frères (tutti fratelli).

Ainsi sommes-nous stimulés pour continuer notre pèlerinage,
pour avancer malgré les obstacles, les incertitudes ou les nuits sur la route.
Le pape François nous exhorte à « regarder vers le ciel et à marcher sur la terre »,
nous encourageant à pérégriner vers les lieux sacrés :
« C’est le plus beau signe de la nostalgie du Ciel sur la Terre ! »
Oui, regardons les étoiles,
guettons l’aurore qui vient sûrement (Ps 129, 6-7).
La Lumière a brillé dans les ténèbres ;
elle a vaincu les ténèbres et nous entraîne en sa clarté.

Alleluia !


La pause musicale du jour


Fête de la Miséricorde dimanche 11 avril

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est unnamed-2-5.jpg.

Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde

Jésus à Ste Faustine – Petit Journal

A l’occasion de la Fête de la Divine Miséricorde, un temps de louange ouvert à tous (sans limite d’âge !) est organisé le dimanche 11 avril à 16h à l’église de Castanet. Venez nous rejoindre pour une heure de chants et de prière, et vivre dans la joie ce Dimanche de la Miséricorde !

Dans le respect des règles sanitaires en vigueur

Pour en savoir plus sur l’origine et le sens de cette fête…


Conférence biblique le 13 avril à 20h30
animée par le père Cyprien Comte

Vous pouvez aussi suivre la page Facebook du service de la formation de notre diocèse qui vous propose d’autres actualités et conférences https://www.facebook.com/servformdio31


Célébration des messes

En semaine

Castanet : Chaque mardi et jeudi à 9h00 , chaque mercredi et vendredi à 12h00.

Saint-Orens : Du lundi au vendredi, Adoration à 11h00 suivie de la messe à 12h00.

Le week-end prochain

NB : Sur l’ensemble paroissial de Castanet, les messes du samedi soir seront célébrées tout le mois d’avril à Corronsac


Ouverture des églises

  • Saint-Orens : Chaque jour, week-end compris, entre 9h et 17h30.
  • Castanet : Du mardi au vendredi entre 8h30 et 17h30. Les samedis et dimanches entre 9h00 et 17h30

L’évangile du jour pour les petits … et les plus grands


Confessions

A Castanet : Chaque mardi entre 9h30 et 11h, après la messe, et chaque vendredi de 16 h à 17 h, oratoire de l’église (à droite du choeur) .

A Saint-Orens : Chaque samedi entre 10h et 12h, pendant le temps d’Adoration.


Adoration du Saint-Sacrement

Le Saint Sacrement est exposé dans l’église de Saint-Orens du lundi au vendredi entre 11h et 12h, avant la messe.

A Castanet, le Saint Sacrement est exposé dans l’église les mardis, jeudis et vendredis entre 14h00 et 17h00. Il est possible de venir adorer de façon libre ou de s’engager pour une heure.

Pour assurer une heure de présence auprès du Seigneur, merci d’appeler le 06.76.00.66.75

Un vendredi par mois, de 16h à 17h, le temps d’adoration est animé par le groupe de prière « Le 153 » à l’église de Castanet. Groupe issu de « Bartimée », animation par des chants continus.

Prochaines rencontres: 09/04; 07/05; 04/06; 02/07

Si vous priez, une source jaillira de vos cœurs, une source de vie. Si vous priez fort, si vous priez avec foi, cette source vous accordera des grâces et votre communauté se fortifiera


Contacts utiles

Visites aux malades (SEM) :

  • Saint-Orens : 06 87 43 72 30
  • Castanet : 07 68 88 92 11

Équipes d’accompagnement pour les obsèques religieuses :

  • Saint-Orens : 06 04 04 15 77
  • Castanet : 06 71 15 55 14
  • Escalquens et Labège : 07 80 07 37 58

Secrétariats :

En cette période de confinement, les secrétaires des deux ensembles paroissiaux sont en télétravail. Il n’y a donc actuellement pas d’accueil téléphonique. Merci d’adresser vos demandes par e-mail aux adresses suivantes :

  • Pour Castanet : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Pour Saint-Orens : secteur.storens@gmail.com

Le sourire du jour

Belle semaine sainte à tous !

Fête de la Miséricorde dimanche 11 avril

Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde

Jésus à Ste Faustine – Petit Journal

A l’occasion de la Fête de la Divine Miséricorde, un temps de louange ouvert à tous (sans limite d’âge !) est organisé le dimanche 11 avril à 16h à l’église de Castanet. Venez nous rejoindre pour une heure de chants et de prière, et vivre dans la joie ce Dimanche de la Miséricorde !

Dans le respect des règles sanitaires en vigueur


Pour en savoir plus sur l’origine et le sens de cette fête…

Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde

Jésus à Ste Faustine – Petit Journal

La Fête de la Miséricorde est étroitement liée au message et à la vie de sainte Faustine (1905-1938).

Religieuse polonaise, elle fut destinataire de nombreuses révélations privées de la part de Jésus sur la Divine Miséricorde, révélations qu’elle consigna dans un « Petit Journal ».

Le pape Jean-Paul II a canonisé sœur Faustine à l’occasion du jubilé de l’An 2000 et a institué officiellement le Dimanche de la Divine Miséricorde, célébré chaque année le deuxième dimanche de Pâques.

En ce jour, les entrailles de ma Miséricorde sont grandes ouvertes. Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma Miséricorde.

Jésus à Ste Faustine – Petit Journal

Le message de la Miséricorde est une invitation à la confiance, une invitation à rencontrer le Seigneur de façon personnelle. Jésus Vivant veut parler à chacun d’entre nous, consoler chacun d’entre nous. Il offre Son amour et Son pardon à tous.

Outre la fête de la Miséricorde, le Seigneur offre différents moyens pour se rapprocher de sa Divine Miséricorde (indiqués dans le Petit Journal) :

  • le tableau de Jésus Miséricordieux (avec l’inscription « Jésus j’ai confiance en Toi » )
  • le chapelet à la Miséricorde Divine ;
  • la neuvaine à la Miséricorde Divine qui commence le Vendredi Saint ;
  • l’Heure de la Miséricorde Divine (15h00)

La lettre du week-end du Père Daniel

Dimanche 4 avril – Fête de la résurrection de notre Seigneur


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Le premier jour de la semaine,

Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ;

c’était encore les ténèbres.

Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.

Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple,

celui que Jésus aimait, et elle leur dit :

« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,

et nous ne savons pas où on l’a déposé. »

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.

Ils couraient tous les deux ensemble,

mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre

et arriva le premier au tombeau.

En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;

cependant il n’entre pas.

Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ;

il aperçoit les linges, posés à plat,

ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,

non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple,

lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.

Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture,

il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

– Acclamons la Parole de Dieu.


Le mot du père Daniel

Frères et sœurs bien-aimés des ensembles paroissiaux de Castanet et de Saint-Orens,

Le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité.

La résurrection est le cœur de la foi chrétienne au point que saint Paul peut dire : « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vide » (1 Corinthiens 15, 14).

Cet événement est irreprésentable. Il est attesté par les disciples de Jésus qui ont vu Jésus vivant, après sa mort sur la croix. L’événement représente un tel bouleversement pour l’histoire de l’humanité, une telle « Bonne Nouvelle » (sens du mot grec « Évangile ») que les disciples en témoignent par leurs écrits, par leur enseignement et surtout par leur vie donnée jusqu’à la mort.

Jésus ressuscité échappe au pouvoir de la mort. Il n’est pas seulement réanimé pour un temps. « La mort n’a plus de pouvoir sur lui. » (Romains 6, 9) Il ne se réincarne pas dans un autre élément de la nature. C’est bien lui, le même que celui que les disciples ont connu, qu’ils ont accompagné sur les routes de la Galilée et de Judée, qu’ils ont entendu enseigner et vu soulager les misères de ceux qui venaient à lui. C’est lui, Jésus qui leur apparaît maintenant dans son corps glorieux comme le dit diversement et unanimement la finale de chaque récit évangélique (Matthieu 28 ; Marc 16 ; Luc 24 ; Jean 20-21). Certes, celle-ci fait fi des contraintes spatio-temporelles (il entre dans la maison où se sont enfermés les disciples, il apparaît au bord du lac, dans le jardin…). Mais il est reconnaissable dans une humanité transfigurée. Les disciples sont devant l’évidence que Jésus est bien le fils de Dieu puisqu’il est ressuscité.

Parce que Dieu nous rejoint dans notre humanité, parce que Jésus assume pleinement notre humanité depuis qu’Il grandit dans le sein de Marie, Il transforme et transfigure notre humanité pour ressusciter avec lui.

Voilà pourquoi la fête de Pâques est la plus importante de l’année et que nous la prolongeons pendant toute l’octave, pendant tout le temps pascal, mais aussi toute l’année où le dimanche nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité !

Joyeuses fêtes de Pâques !


Prononciation des voeux de soeur Marie-Thomas

Charlotte Cléry, la fille de Christine et Jérôme, va faire ses premiers vœux le lundi de Pâques, 5 avril, à 10 h 30 à l’abbatiale de Moissac. Elle est entrée il y a deux ans dans la communauté Marie Mère de l’Eglise à Moissac et y est très heureuse.

Prions pour elle et pour les vocations :

Seigneur Jésus, aujourd’hui comme hier, tu ne cesses d’appeler des jeunes et des adultes de tous âges à te suivre. Entends nos communautés chrétiennes qui te prient avec confiance pour les vocations.

Eclaire, fortifie et soutiens ceux que tu appelles à t’aimer et à te consacrer leur vie pour le service des autres et pour l’annonce de ton Evangile, particulièrement Charlotte Cléry (sœur Marie-Thomas) qui prononcera ses premiers vœux ce lundi de Pâques dans la communauté Marie Mère de l’Eglise à Moissac.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

http://mariemeredeleglise.fr/


Dimanche de Pâques : lieux et horaires des messes


La vidéo du jour

Les Églises de France et de 12 pays francophones s’unissent pour annoncer la Bonne Nouvelle de Pâques


Intentions de messe ce week-end

A Saint-Orens

A 11h00 pour tous les malades, et plus particulièrement pour Bernard, Emmanuelle, Jean-Luc, Frédéric et Georgette.

Messe d’action de Grâce

A Castanet

A 7h00 pour Jacques VAISSIERE (défunt)

et Nathalie, Victoria et Patrick PAULY (vivants)

11h00 pour Edmond TARROUX (défunt)

Pour demander une intention de messe :

A Castanet :

  • par mél : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Par courrier : Presbytère – 2 rue Jean Gironis – 31320 Castanet
  • Dans la boîte aux lettres du presbytère (écrire « intention » sur l’enveloppe)

A Saint-Orens :

  • par mél : secteur.storens@gmail.com
  • Par courrier : Presbytère – Place du Souvenir – 31650 SAINT-ORENS
  • Dans la boîte aux lettres du presbytère (écrire « intention » sur l’enveloppe)

Offrande demandée : 18 €


Sont partis rejoindre notre Seigneur

Sur l’ensemble paroissial de Castanet

Marie-Jeanne RELLIER (72 ans) le 29 mars à Castanet

Pierre PEYRAMAURE (93 ans) le 1er avril à Castanet.

Sur l’ensemble paroissial de Saint-Orens

Pierre PUTAU (94 ans) le 1er avril à Saint-Orens

Philippe LEBRUN (79 ans) le 3 avril à Saint-Orens (Catala)

Seigneur, accueille-les dans Ta Lumière,

qu’ils reposent en paix auprès de Toi.


Nous avons besoin de vous , merci pour votre aide


Contacts utiles

Visites aux malades (SEM) :

  • Saint-Orens : 06 87 43 72 30
  • Castanet : 07 68 88 92 11

Équipes d’accompagnement pour les obsèques religieuses :

  • Saint-Orens : 06 04 04 15 77
  • Castanet : 06 71 15 55 14
  • Escalquens et Labège : 07 80 07 37 58

Secrétariats :

En cette période de confinement, les secrétaires des deux ensembles paroissiaux sont en télétravail. Il n’y a donc actuellement pas d’accueil téléphonique. Merci d’adresser vos demandes par e-mail aux adresses suivantes :

  • Pour Castanet : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Pour Saint-Orens : secteur.storens@gmail.com

Soyons dans la joie !


Les sourires du jour

Belle fête de Pâques !

Dimanche de Pâques : lieux et horaires des messes

La lettre du Père Daniel – Semaine Sainte


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote,

se rendit chez les grands prêtres et leur dit :

« Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? »

Ils lui remirent trente pièces d’argent.

Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

Le premier jour de la fête des pains sans levain,

les disciples s’approchèrent et dirent à Jésus :

« Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? »

Il leur dit : « Allez à la ville, chez untel, et dites-lui :

“Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ;

c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.” »

Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit

et ils préparèrent la Pâque.

Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze.

Pendant le repas, il déclara :

« Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. »

Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour :

« Serait-ce moi, Seigneur ? »

Prenant la parole, il dit :

« Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer.

Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ;

mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré !

Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né, cet homme-là ! »

Judas, celui qui le livrait, prit la parole :

« Rabbi, serait-ce moi ? »

Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! »

– Acclamons la Parole de Dieu.


Aumôneries de Castanet et de Saint-Orens et MEJ
Retour sur le temps fort des Rameaux

Samedi 27 Mars, les jeunes des aumôneries de St Orens et de Castanet ainsi que ceux du MEJ se sont tous retrouvés au Centre Paroissial de St Orens, pour vivre un temps fort avant la messe des Rameaux.

En 4 stations, nous sommes petit à petit entrés dans le mystère de la Semaine Sainte:

Nous avons d’abord pris le temps de vivre la joie de l’entrée de Jésus à Jérusalem : Hosanna! Hosanna! Puis nous nous sommes interrogés: est-ce que j’accueille le Seigneur comme il se doit dans ma vie ? Est-ce que je sais lui faire de la place ?

Lors de la 2è station, les jeunes ont redécouvert le Jeudi Saint avec Jésus qui se fait tout petit. Nous nous sommes demandé si nous aussi, nous savons nous faire “serviteur” à l’exemple du Christ.

Ensuite, la lecture de la Passion du Christ, qui porte nos péchés comme il porte sa croix, jusqu’à la mort, pour nous en délivrer, a été l’occasion d’aborder nos propres péchés. Ai-je fait l’expérience de la miséricorde du Seigneur ? Ai-je reçu récemment le sacrement de la réconciliation ?

La 3è station nous a permis de contempler le tombeau vide et de nous rappeler que ce mystère était annoncé dès le début de l’écriture. Quel mystère ! Sommes-nous prêts à accueillir cette nouvelle ? Sommes-nous prêts nous aussi à quitter nos tombeaux et à avancer vers la lumière qui nous est offerte? Nous avons encore quelques jours pour nous y préparer!

A la fin de la séance, juste avant la messe, l’équipe de lycéens du MEJ s’est occupée de collecter les intentions de prière de chaque jeune, et d’en faire un panneau, offert au pied de l’autel au moment de la procession d’entrée. Nous chantions “Voici celui qui vient, au nom du Seigneur!” tout en portant nos intentions du plus profond de nos cœurs vers celui qui toujours nous ouvre les bras.

Ce temps partagé, ainsi que les retrouvailles avec les familles pour la messe, a permis de montrer aux jeunes que chacun a sa place dans nos communautés, dans différents mouvements, mais toujours dans le même but : nous rapprocher toujours plus de Celui qui vient pour nous sauver.

Aurélie GAUTHIER


Chemin de Croix vendredi

Vendredi 2 avril, Vendredi Saint, à 15h00 :

Églises de Labège, Castanet, Catala et Auzielle

Pour les personnes qui ne peuvent se déplacer, vous trouverez un chemin de Croix pour les malades en cliquant ICI


Quête du Vendredi Saint : Je donne pour la Terre Sainte

Aujourd’hui, en Terre Sainte, les chrétiens ne représentent plus que 1,5 % de la population !

Chaque Vendredi Saint, à l’invitation des papes successifs et dans toutes les paroisses de la catholicité, les fidèles sont invités à soutenir les communautés chrétiennes de la Terre Sainte et les Lieux Saints.

Grâce à votre générosité, plusieurs projets sociaux-éducatifs, paroissiaux et pastoraux verront le jour et vous contribuerez au maintien de la présence chrétienne en Terre Sainte.

Vendredi saint, donnons pour la Terre Sainte ! Les quêtes seront intégralement reversées.


La semaine Sainte : lieux et horaires des messes


La vidéo du jour

« Je Te loue mon Dieu pour Ta Majesté
A la Croix Tu me rends la liberté
Jamais je ne pourrai imaginer
Tout l’Amour dont Tu m’as comblé »


Denier de l’Église

Nous sommes invités à participer au denier de l’Église, comme nous le rappelle Arnaud Chabert, économe du diocèse de Toulouse :


Fête de la Miséricorde dimanche 11 avril

Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde

Jésus à Ste Faustine – Petit Journal

A l’occasion de la Fête de la Divine Miséricorde, un temps de louange ouvert à tous (sans limite d’âge !) est organisé le dimanche 11 avril à 16h à l’église de Castanet. Venez nous rejoindre pour une heure de chants et de prière, et vivre dans la joie ce Dimanche de la Miséricorde !

Dans le respect des règles sanitaires en vigueur

Pour en savoir plus sur l’origine et le sens de cette fête, cliquez ICI


Conférence biblique le 13 avril à 20h30
animée par le père Cyprien Comte

Vous pouvez aussi suivre la page Facebook du service de la formation de notre diocèse qui vous propose d’autres actualités et conférences https://www.facebook.com/servformdio31


Célébration des messes en semaine

Castanet : Chaque mardi et jeudi à 9h00 , chaque mercredi et vendredi à 12h00.

Saint-Orens : Du lundi au vendredi, Adoration à 11h00 suivie de la messe à 12h00.


Ouverture des églises

  • Saint-Orens : Chaque jour, week-end compris, entre 9h et 17h30.
  • Castanet : Du mardi au vendredi entre 8h30 et 17h30. Les samedis et dimanches entre 9h00 et 17h30

Confessions

A Castanet : Chaque mardi entre 9h30 et 11h, après la messe, et chaque vendredi de 16 h à 17 h, oratoire de l’église (à droite du choeur) .

A Saint-Orens : Chaque samedi entre 10h et 12h, pendant le temps d’Adoration.


Adoration du Saint-Sacrement

Le Saint Sacrement est exposé dans l’église de Saint-Orens du lundi au vendredi entre 11h et 12h, avant la messe.

A Castanet, le Saint Sacrement est exposé dans l’église les mardis, jeudis et vendredis entre 14h00 et 17h00. Il est possible de venir adorer de façon libre ou de s’engager pour une heure.

Pour assurer une heure de présence auprès du Seigneur, merci d’appeler le 06.76.00.66.75

Un vendredi par mois, de 16h à 17h, le temps d’adoration est animé par le groupe de prière « Le 153 » à l’église de Castanet. Groupe issu de « Bartimée », animation par des chants continus.

Prochaines rencontres: 09/04; 07/05; 04/06; 02/07

Si vous priez, une source jaillira de vos cœurs, une source de vie. Si vous priez fort, si vous priez avec foi, cette source vous accordera des grâces et votre communauté se fortifiera


Contacts utiles

Visites aux malades (SEM) :

  • Saint-Orens : 06 87 43 72 30
  • Castanet : 07 68 88 92 11

Équipes d’accompagnement pour les obsèques religieuses :

  • Saint-Orens : 06 04 04 15 77
  • Castanet : 06 71 15 55 14
  • Escalquens et Labège : 07 80 07 37 58

Secrétariats :

En cette période de confinement, les secrétaires des deux ensembles paroissiaux sont en télétravail. Il n’y a donc actuellement pas d’accueil téléphonique. Merci d’adresser vos demandes par e-mail aux adresses suivantes :

  • Pour Castanet : secretariat@paroissecastanet.fr
  • Pour Saint-Orens : secteur.storens@gmail.com

Le sourire du jour

Belle semaine sainte à tous !

Chemin de Croix vendredi

Vendredi 2 avril, Vendredi Saint, à 15h00 :

Églises de Labège, Castanet, Catala et Auzielle

Pour les personnes qui ne peuvent se déplacer, vous trouverez un chemin de Croix pour les malades en cliquant ICI

Page 1 of 31

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén