Diocèse de Toulouse - Auzeville, Corronsac, Castanet, Deyme, Mervilla, Pechabou, Pompertuzat, Rebigue

Catégorie : site Page 1 of 37

Funérailles





Aumônerie des cliniques : Demandez une visite !

J’étais malade et vous m’avez visité

Si vous, une personne de votre famille, un membre de la communauté ou un ami est hospitalisé, sachez que dans chaque clinique un aumônier est disponible pour rendre visite aux malades et à la famille sur demande.

N’hésitez pas à appeler le 06 40 15 05 25

Numéro unique pour toutes les cliniques 7 jours/7, 24h/24

Découverte de la mosquée du Mirail – Dimanche 16 Octobre

Vous savez peut-être qu’une nouvelle mosquée vient d’être construite au Mirail ; il s’agit d’un ensemble qui a été financé uniquement par les musulmans de Toulouse sans la participation de pays étrangers. Il s’agit donc d’une mosquée ouverte à tous (contrairement à la mosquée d’Empalot en bordure de la rocade sud).

En conséquence l’association toulousaine interreligieuse « L’heure du partage » organise un après-midi de découverte de celle-ci de 14h30 à 17h, selon le programme ci-joint . La découverte se termine officiellement à 17h car c’est l’heure de la Prière à laquelle pourront cependant assister ceux qui le souhaiteront ; celle-ci sera sans doute suivie d’un goûter où l’on pourra échanger librement …

L’accès est ouvert à tous et toutes, croyants ou simples curieux sans aucune obligation en dehors de l’habituel respect vestimentaire public ; toutefois il faudra se déchausser pour des raisons d’hygiène car le sol est recouvert de tapis.

Parcours Alpha ! Tous invités ce jeudi à Saint-Orens

Vous êtes toutes et tous conviés pour partager ces beaux moments, de convivialité, de restauration, de partage de la Parole, d’interrogation, de découverte ou d’approfondissement de notre Foi chrétienne.

Le parcours Alpha se déroulera les jeudis soir, en cette fin d’année, dans la salle paroissiale, de 19h30 à 22h, parcours ponctué par un WE, dans la magnifique abbaye d’En-Calcat.

Aucune inscription préalable n’est nécessaire, aucune obligation, aucun engagement de votre part. Profitez-en pour en prendre connaissance lors de la première soirée ‘découverte’ le jeudi 22 septembre, 19h30 au centre paroissial de Saint-Orens

Si vous avez déjà apprécié ce parcours, parlez-en autour de vous, conviez-y vos connaissances !

Retour sur la rentrée paroissiale

Il faisait un temps idéal ce dimanche pour que tous les paroissiens de l’ensemble de Castanet se réunissent pour une journée de rentrée.

L’église était comble, mais l’équipe d’accueil, tout sourire, était aux petits soins pour que chacun trouve une place et soit bien installé. La messe a commencé par un temps d’accueil et de présentation à son voisin. L’occasion de découvrir de nouveaux visages ou de retrouver quelqu’un que l’on croise mais que l’on ne salue pas forcément. L’occasion aussi de se rendre compte de la richesse et de la diversité des membres de l’assemblée: les paroissiens fidèles à cette messe du dimanche, les gens de passage, les enfants du caté, les jeunes du MEJ et de l’aumônerie, les gens des clochers environnants et les nouveaux habitants. La messe fut belle et joyeuse et la communauté a prié pour le jeune baptisé.

Après l’apéritif sur le parvis, le jardin du presbytère s’est animé pour le repas. Qui à l’ombre, qui au soleil, qui affamé se ruant sur son pique-nique, qui prenant son temps tout en discutant…

Je rends grâce pour cette belle journée simple et fraternelle ponctuée de rencontres, d’échanges et de sourires.

Aurélie Gauthier

Veillées de Louange 2022-2023

Le mot du Père Daniel

Frères et sœurs bien-aimés des ensembles paroissiaux de Castanet et de Saint-Orens,

Aujourd’hui, Jésus nous invite à réfléchir sérieusement sur deux styles de vie qui sont opposés : le style mondain et le style de l’Évangile, l’esprit du monde et l’esprit de Jésus. Pour nous aider à mieux comprendre son message, Jésus nous raconte la parabole du gérant infidèle et corrompu : ce dernier va être licencié pour faute grave ; désormais, il va se retrouver à la rue, les poches vides. Il réfléchit très vite à la meilleure solution. Il pense s’attirer la bienveillance des débiteurs de son maître en abaissant leur dette. C’est de cette manière qu’il choisit d’assurer son avenir.

Il est bien sûr hors de question d’approuver cette fourberie. Ce qui est mis en valeur, c’est l’habileté des “fils de ce monde”. Quand il s’agit de leurs intérêts personnels, ils savent trouver des solutions. Le Christ voudrait bien que les “fils de lumière” soient aussi habiles pour que l’argent serve à tous. Le pape François nous invite “à répondre à cette ruse mondaine par la ruse chrétienne, qui est un don de l’Esprit Saint”. Il s’agit de s’éloigner des valeurs du monde pour vivre selon l’Évangile.

À travers cet enseignement, le Christ nous appelle à choisir entre l’esprit du monde et lui, entre la logique de la corruption et de l’avidité et celle de la rectitude, de la douceur et du partage”. “Faites-vous des amis avec le malhonnête argent, afin que le jour où il ne sera plus là, ces amis vous reçoivent dans les demeures éternelles”. Sainte Teresa de Calcutta avait bien compris ce message : Ces amis, ce sont les plus pauvres parmi les pauvres, les miséreux, les exclus. À travers eux, c’est Jésus qui est là. Chaque fois que nous nous mettons à leur service, c’est lui que nous servons. La principale amitié qu’il nous faut chercher c’est celle de Dieu. Il est notre richesse suprême qui nous permettra d’être accueillis “dans les demeures éternelles”.

La première lecture nous adresse une proclamation percutante du prophète Amos. Il s’attaque durement aux désordres, aux inégalités et à l’exploitation des pauvres. Lui qui était éleveur de bétail s’y connaissait en ce qui concerne l’enrichissement des riches au détriment des pauvres. Il dénonce la tromperie sur les marchandises. Quand on profite de la dépendance des plus faibles pour les exploiter encore plus, ce n’est pas tolérable. Ce n’est pas pour en arriver là que Dieu a fait alliance avec son peuple. À travers les opprimés et les exploités, c’est lui-même qui est frappé.

Amos n’est plus là mais son message est plus que jamais d’actualité : il faut savoir que plus de la moitié du patrimoine mondial est détenue par un pour cent de la population. Et que dire des magouilles en tous genres, des tromperies sur la marchandise, des arnaques sur Internet ? Si Amos était là, il dénoncerait l’esclavage actuel : Des hommes, des femmes et même des enfants travaillent de longues heures pour gagner à peine de quoi manger. Quand nous achetons les produits ainsi fabriqués, nous participons à cette injustice. Il est urgent que nous entendions l’appel d’Amos à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel.

Dans la seconde lecture, nous avons le témoignage de saint Paul. L’âpreté au gain, ce n’est vraiment pas son problème. Bien au contraire, il s’est mis au service de la foi et de la vérité. Il annonce un Dieu qui veut le salut de tous les hommes. Jésus est mort pour tous, y compris pour ceux qui exercent des responsabilités politiques. Paul demande que l’on prie pour tous les hommes et plus spécialement pour les responsables de notre société : que ces derniers facilitent le climat de paix et de dignité dont notre monde a bien besoin. La vraie prière c’est de parler à Dieu de son projet, c’est entrer dans son projet et nous en imprégner. Avec lui, nous deviendrons capables de répandre la bonne nouvelle comme une traînée de poudre. Le moment le plus important c’est la messe du dimanche. On peut la comparer à une vaste réunion de chantier. Ce chantier, c’est celui du Royaume de Dieu. Si nous voulons être fidèles au Maître d’œuvre, notre présence est indispensable.

Dans quelques jours, nous entrerons dans le mois du Rosaire : en communion avec tous les pèlerins de Lourdes et d’ailleurs, nous demandons à la Vierge Marie de nous aider à choisir le chemin juste. C’est avec elle que nous trouverons le courage d’aller à contre-courant pour suivre Jésus et son Évangile.

Les inscriptions au caté se préparent !

Maison de la Fraternité, 10 avenue de Toulouse à Castanet

  • Mercredi 31 août entre 16h et 19h
  • Samedi 3 septembre entre 10h et 12h30

Renseignements : catechesecastanet@gmail.com

Si votre enfant n’a pas encore été inscrit au catéchisme, ce sera pour lui l’occasion d’expérimenter la joie d’être aimé de Dieu et de découvrir qui est Jésus. En partageant des temps de jeux et de prière avec d’autres croyants, il trouvera des réponses à ses questions et se construira des repères. Le catéchisme sera pour lui une chance en plus pour grandir, s’épanouir et être heureux.

Le mot du Père Daniel

Frères et sœurs bien-aimés des ensembles paroissiaux de Castanet et de Saint-Orens,

En ce mois d’août, les lectures bibliques nous invitent à méditer sur l’attente de la venue du Seigneur. Nous ne devons jamais oublier qu’il est toujours fidèle à ses promesses. Cette bonne nouvelle, nous la trouvons tout au long de la Bible. Elle doit être pour chacun de nous source d’espérance et de joie.

Pour comprendre la première lecture, il faut se rappeler qu’autrefois, les Hébreux étaient esclaves en Égypte. Dieu les a fait “passer” vers la terre de liberté. La Pâque, c’est précisément ce passage de la mort à la vie. D’un côté, nous avons le sort des Hébreux : ils sont libérés, ils quittent la terre où ils étaient esclaves. Face à eux, c’est le sort dramatique des Égyptiens et du pharaon : leur violence s’est retournée contre eux ; le pouvoir oppresseur les a entraînés vers la mort. En faisant le choix de la violence et de l’oppression, ils ont provoqué eux-mêmes leur mort. Toutes les dictatures finissent ainsi.

La bonne nouvelle, c’est cette révélation de Dieu libérateur. Désormais, son peuple sera celui de la nuit pascale en marche vers la lumière. Ce texte du livre de la Sagesse a été écrit bien plus tard pour des croyants tentés par le doute. En leur rappelant les merveilles que Dieu a accomplies dans les temps anciens, il veut raviver leur espérance. Les croyants ne doivent jamais perdre de vue le but de leur vie. La joie finira par l’emporter sur la peur. La vie vaincra la mort.

La lettre aux Hébreux se présente précisément comme un éloge de la foi des patriarches. Ces ancêtres sont un exemple pour les croyants. “La foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître ce que l’on ne voit pas”. Tous les grands personnages d’Israël ont été portés par cette foi. Ils étaient “tirés en avant pour un avenir mal connu”. Avec le Christ, nous sommes des voyageurs à la recherche d’une patrie. Lui-même nous a dit qu’il est “le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne va au Père sans passer par lui. C’est là une bonne nouvelle qui doit raviver la foi des croyants confrontés au doute, à l’indifférence et à la persécution.

Dans l’Évangile de ce dimanche, Jésus nous recommande de rester à “l’heure de Dieu”. Il insiste très fortement sur trois attitudes absolument essentielles : veiller, se tenir prêts et servir. Ce sont là trois verbes bien connus qui risquent d’être dévalués. Pour comprendre cet Évangile, il faut connaître la situation des premiers chrétiens. Saint Luc a écrit son Évangile après Pâques. Il s’adresse à des chrétiens confrontés au doute. Ces derniers ont entendu dire que le Seigneur doit revenir dans la gloire pour nous emmener dans son Royaume. Or le temps passe et rien ne vient. Certains se demandent s’ils ne se seraient pas trompés.

C’est là qu’il nous faut réentendre la réponse de Jésus. Il nous faut surtout la comprendre dans le contexte d’aujourd’hui. “VEILLEZ !” Oui, nous devons veiller sur nos mots, nos regards, nos gestes de tous les jours, nos lectures, nos loisirs… Nous connaissons les dégâts provoqués par une parole malveillante, un regard accusateur ou indifférent, un refus de tendre la main ou de serrer dans ses bras un malade en grande souffrance. Le veilleur c’est celui qui se tient debout.

“Tenez-vous prêts” nous dit encore Jésus. Il s’agit de se tenir prêts pour aller de l’avant, pour sortir de la routine et des habitudes. Le risque est toujours de dire : “On a toujours fait comme ça !” Il nous faut accepter que l’Esprit Saint nous sorte de notre confort et nous conduise sur des chemins que nous n’avions pas prévus. Le pape François nous invite à aller vers les “périphéries”, celles du chômage, celles de la solitude, celles des malades abandonnés par leur famille, celles des migrants qui n’ont plus rien et qui vivent parfois sans leurs enfants.

Troisième consigne : “Restez en tenue de service !” Servir c’est le contraire de dominer. Rappelons-nous du geste de Jésus au soir du Jeudi Saint : il s’est agenouillé devant ses disciples pour leur laver les pieds. Il s’est toujours refusé de répondre à ceux qui voulaient le faire roi à la manière des hommes. Il nous apprend à servir sans prendre la place des autres, sans décider à leur place. C’est important pour nous dans nos familles, au travail, dans nos associations. Nous avons facilement des bonnes raisons de penser que nous savons mieux ce qui est bon pour l’autre. Le serviteur fidèle n’est pas celui qui s’impose mais celui qui s’efface pour permettre à l’autre de grandir.

L’Eucharistie est vraiment le moment où “Dieu est là pour nous servir, pour nous faire passer à table”. C’est l’heure où le Fils de l’Homme est glorifié. Seigneur Jésus, tu nous promets un avenir de joie et de lumière auprès de toi. Garde-nous vigilants dans l’espérance, ouverts et accueillants aux signes de l’Esprit Saint. Alors ta venue, loin de nous surprendre, sera notre bonheur pour les siècles des siècles.

Fête de l’Assomption de la Vierge Marie, 15 août

La fête de l’Assomption célèbre la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.

  • Messes à Saint-Orens et Castanet à 10h30
  • Chapelet à l’église de Saint-Orens à 16h00

Page 1 of 37

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén